À peu près prêt(e) : documentation

Sous forme installative, le projet regroupe trois films d’animation récents de l’artiste ainsi qu’une série d’objets en céramique aux formes artisanales. Les vidéos présentées, dont Refoulement (2015) et La Grille (2016), explorent la thématique du féminin ainsi que la relation entre la frivolité et les moyens de production cinématographique. Quant à eux, les objets en céramique consistent en une série de mains, de corps et de parties corporelles féminines. Avec ce projet, Carol-Ann Belzil-Normand cherche à créer un dialogue avec le matériel et l’immatériel. Une présentation de dessins, de textiles et d’autopublications complète l’exposition. Documentation de l'installation réalisée par La Bande Vidéo. Photo, captation vidéo et montage : Ricardo Savard Lien vers le site de l'artiste.

Carol-Ann Belzil Normand, 2017 [00:02:45]

en ligne

No. : NV1-1701

Ils ont regardé la mer!

Réalisée en partie dans nos studios, l'installation Ils ont regardé la mer! est constituée de la projection d’une captation de vagues marines. L’œuvre convie par ailleurs les spectateurs à une expérience interactive. En effet, chaque visiteur est invité à activer un système qui capte ses pulsations cardiaques. En interaction avec l’installation, ce sont alors les battements de son propre cœur qui contrôlent le rythme des vagues représentées dans l’œuvre vidéo. Contemplatif mais également ludique, Ils ont regardé la mer! peut être vu comme une investigation de la puissance des forces et des rythmes qui nous lient à la grandeur et à la beauté de la nature. Il s'agit ici d'une documentation vidéo de l'installation sans visiteur et sans intéraction. Présentée dans notre espace d'exposition en 2016.

Cynthia Naggar, 2016 [00:02:18]

en ligne

No. : NV1-1603

Dans l'intervalle: documentation

Réflexion sur la lumière et la temporalité, Dans l’intervalle montre le mouvement de l’eau afin de révéler l’aspect sculptural des vagues. Au moment où la lumière entre en collision avec la matière liquide, les vagues déploient alors tout le potentiel plastique de leurs propres chatoiements. De plus, le déplacement des visiteurs capté par des détecteurs de mouvements influence la qualité des ombres et des effets lumineux présentés sur les écrans. Pour compléter l’exposition, une série de photographies réalisées à partir de fragments de la vidéo invitent le spectateur à réfléchir sur la mémoire de la forme. Présentée dans l'espace d'exposition de La Bande Vidéo, lors du Mois Multi 2016.

IvanovStoeva , 2016 [00:03:56]

en ligne

No. : NV1-1602

La route parachute: documentation photo

Voici quelques images de l'installation vidéo  La route parachute  présentée dans l'espace de La Bande Vidéo en 2015. Pour de plus d'informations: Lien vers la version monobande. Lien vers le site de l'artiste.

Diane Landry, 2015 [00:00:30]

en ligne

No. : NV1-1516

La route parachute

C’est en écoutant le récent travail sonore de Jocelyn Robert que ce projet a pris naissance. Après plusieurs écoutes, une histoire-image s’est formée dans l’esprit de l’artiste qui l’a conduite à la création de La route parachute. Cette proposition vidéo constitue un amalgame de performances privées et d’animations de sculptures-maquettes où l'artiste évolue à travers des actions multiples. La rencontre des différents lieux et tableaux génère un parcours, voire une “presque” narration au rythme répétitif. Si bien que nous sommes rapidement entraînés dans un univers absurde, une suite illogique, un chemin qui n’ira nulle part... Il s'agit ici de la version monobande issue de l'installation-vidéo présentée dans le cadre des vingt ans de la Coopérative Méduse et plus particulièrement pour l’évènement Effet Papillon. Réalisée lors d'une résidence/expo à La Bande Vidéo. Caméra : Ricardo Savard Bande sonore : Jocelyn Robert (extrait adapté de la bande-son “La ville, la nuit”) Le site de l'artiste: dianelandry.com

Diane Landry, 2015 [00:10:07]

en ligne

No. : NV1-1502

Le Géant de l'Anglo-Pulp: documentation 1

Il s'agit ici de la monobande issue de la version installative, présenté dans l'espace de La Bande Vidéo en 2015, lors d'une résidence-exposition. Pour ce projet inédit, Samuel Breton aborde de façon poétique et symbolique une iconographie identitaire qu'il fait sienne en l'inscrivant dans le tissu urbain. Comme motif de référence, il utilise une icône architecturale de la Ville de Québec, soit l’usine de pâtes et papiers White Birch, autrefois nommée Anglo-Pulp. Dans l'œuvre, une performance vidéographique de l’artiste animée par pixilation se trouve superposée à un dessin illustrant l’usine. Se plaçant en interaction avec l'image dessinée, Breton explore ainsi les références culturelles, historiques et philosophiques, elles-mêmes inspirées par cette architecture industrielle. Véritable collage surréalisant, la lecture de l’œuvre se forme au regard des interactions entre les différentes strates de sens ainsi superposées. Crédit audio: François Millette Le site de Samuel Breton .

Samuel Breton, 2015 [00:13:20]

en ligne

No. : NV1-1511

Le Géant de l'Anglo-Pulp: documentation 2

Pour ce projet inédit, Samuel Breton aborde de façon poétique et symbolique une iconographie identitaire qu'il fait sienne en l'inscrivant dans le tissu urbain. Comme motif de référence, il utilise une icône architecturale de la Ville de Québec, soit l’usine de pâtes et papiers White Birch, autrefois nommée Anglo-Pulp. Dans l'œuvre, une performance vidéographique de l’artiste animée par pixilation se trouve superposée à un dessin illustrant l’usine. Se plaçant en interaction avec l'image dessinée, Breton explore ainsi les références culturelles, historiques et philosophiques, elles-mêmes inspirées par cette architecture industrielle. Véritable collage surréalisant, la lecture de l’œuvre se forme au regard des interactions entre les différentes strates de sens ainsi superposées. Il s'agit ici de la petite l'animation en boucle, réalisé pour son exposition présentée dans l'espace de La Bande Vidéo en 2015. Le site de l'artiste.

Samuel Breton, 2015 [00:01:32]

en ligne

No. : NV1-1512

Ouchanka (extrait)

Ouchanka est un projet d’art multidisciplinaire qui prend racine dans une réflexion identitaire sur le temps, la vie et la mort. Il s’illustre par le biais de quatre tableaux circulaires, où des projections vidéo se superposent à des sérigraphies grands formats. Une série de collages imprimés en sérigraphie complète le tout. Présenté dans la galerie d'Engramme en 2014. Voici un extrait d'une des monobandes utilisées, fessant référence à une scène du film de Claude Jutra, Mon oncle Antoine, 1970. Pour plus d'information: le site de l'artiste

Samuel Breton, 2015 [00:01:33]

en ligne

No. : NV1-1515

« 1 2 3 4 5 6 7 8 9 »